Histoire de Bucarest - Passé, présent et futur de Bucarest
Histoire de Bucarest

Histoire de Bucarest

Les origines exactes de Bucarest sont inconnues, bien que les données indiquent que la zone était habitée depuis la préhistoire.

Comme tant d'autres villes, Bucarest a aussi une légende sur ses origines : une jeune femme nommée Dambovita refusa l'amour d'un prince pour aller vivre avec un berger nommé Bucur dans un endroit qu'ils appelleront Bucaresti.

L'actuelle Valachie, où se trouve Bucarest, a été habitée par les tribus Getas jusqu'à la fin du siècle I, date à laquelle elle a été rattachée à l'Empire romain dans la province de Dacia. La ville a appartenu à Rome jusqu'à ce qu'elle soit abandonnée aux Goths en 275, époque à laquelle les Daces romanisées étaient appelées "Valaques".

Après la chute de l'Empire romain, d'autres peuples germaniques et slaves ont envahi la zone en se mêlant aux peuples romanisés. Pendant dix siècles, du IIIe au XIIIe siècle, ces communautés ont été organisées sous différentes castes militaires, les "voïvodies" ("voi", armée et "voditi", conducteur).

L'une des voïvodies les plus importantes était celle de la Valachie. Au XIIIe siècle, les Valaques fuyant les Hongrois s'installèrent dans les plaines du Danube.

Fondation de Bucarest

Le premier fait historique dans lequel la ville de Bucarest est mentionnée est un document daté du 20 septembre 1459 signé par le voïvode valaque Vlad IV, qui y établit sa résidence et ordonna la construction d'une forteresse pour se défendre contre les Turcs et préserver la route commerciale entre Brasov et le Danube.

C'est pourquoi Vlad IV "L'Empaleur" est considéré comme le fondateur de Bucarest. Cet empereur est plus connu sous le nom de Dracula grâce au roman de l'irlandais Bram Stoker.

Pendant trois siècles, les voïvodes valaques avaient la capitale à Tirgoviste, bien qu'ils aient eu leur résidence d'été à Bucarest, jusqu'à ce qu'ils décident d'en faire leur capitale en 1659.

Convoitée par ses puissants voisins, Bucarest a été envahie d'innombrables fois par les Turcs, les Russes et les Autrichiens de la fin du XVe siècle à son indépendance.

En 1712, la ville a été saccagée par les Serbes et, en 1829, pendant le protectorat russe et en tant que commandant de l'armée valaque, le comte Pavel Dmitryevich Kiseliovdirigea en même temps la Valachie et la Moldavie, ce qui constitue le premier précédent de la future union des deux nations.

Capitale de la nouvelle Roumanie

En 1859, l'assemblée de Iasi, en Moldavie, et l'assemblée de Bucarest, en Valachie, ont convenu de s'unir dans un seul pays en élisant leur premier prince Alexandru Ion Cuza, qui gouvernera sous le nom d'Alexandre Jean I. C'était un prince réformiste qui favorisa la réforme agraire, créa deux universités et sécularisa les actifs de l'église, mais il fut obligé de renoncer en 1866.

Le nom de la Roumanie a été choisi par une commission européenne après la guerre de Crimée de 1856, en choisissant un nom qui rappelait son origine latine.

Le 24 janvier 1862, Bucarest devient la capitale de la nouvelle Roumanie.

Après l'abdication de Cuza, Charles de Hohenzollern fut proclamé prince. Le 9 mai 1877, profitant de la période de la guerre turco-russe, l'indépendance fut déclarée et en 1881 le prince fut proclamé roi sous le nom de Carol I.

Le long règne de Carol Ier durera jusqu'en 1914 et donnera naissance à la plus grande splendeur de l'histoire de Bucarest ; son goût pour le style français l'amène à adopter le modèle urbain haussmannien en construisant de vastes avenues bordées d'arbres et de grands bâtiments néoclassiques, ce qui lui vaut d'être connue comme le "Petit Paris", le "Paris de l'Est" ou le "Paris des Balkans".

Un passé difficile

À partir de 1930, un processus de destruction urbaine constante a commencéqui dura jusqu'au XIe siècle.

En 1916, pendant la Première Guerre mondiale, Bucarest tomba aux mains des Allemands et la capitale fut transférée dans la ville de Iasi, la troisième plus grande ville de Roumanie, située dans la région de Moldova.

En 1940, la ville fut à nouveau occupée par la Wehrmacht et bombardée par les alliés. Le 31 août 1944, la Roumanie est passée du côté allié et a ensuite été bombardée par la Luftwaffe. A cette époque, la ville fut pratiquement détruite avant de passer entre les mains de l'armée rouge.

En 1977, Bucarest a de nouveau été frappée par un violent tremblement de terre qui a tué plus de 1 400 personnes et détruit de nombreux bâtiments.

En 1980, le président mégalomane Ceausescu proposa de rénover la ville. Pour cela il fit démolir un cinquième des bâtiments du centre pour y reconstruire des bâtiments d'un autre style soviétique, avec peu de goût. Bucarest a alors perdu beaucoup de son patrimoine monumental.

En 1989, la Révolution qui allait mettre fin au communisme a également laissé sa marque dans la ville.

Après tant de destructions, Bucarest tente aujourd'hui de retrouver la magie de son centre historique, ce qui a été fortement renforcé après son intégration à l'Union européenne en 2007.